Bienvenue sur Calculat'horse !

Jouez avec la génétique et les couleurs de robe équine ! Commencez directement en chosissant une couleur ou bien lisez d'abord les explications.

Les choix précis des gènes sont à venir mais les infos sont disponibles.

Lexique

Dans les descriptions informatives des différents gènes, vous trouverez des termes qui vous seront peut-être étrangers. Voici un bref lexique afin de vous aider dans votre compréhension.

Étalon

Base

i

Le gène d’Extension interfère avec la production de poils noirs. Sous sa forme d’allèle dominant, noté «E», la couleur noire est produite normalement. Dans le cas de la présence du génotype [ee], composé uniquement d’allèles récessifs, l’individu ne saura pas produire de pigment noir. Cela donne pour résultat une robe de base dite “rouge”.


i

Le gène Agouti, noté «A» sous sa forme d’allèle dominant, restreint la couleur noire du poil aux extrémités du corps du cheval (crins, queue, bas des jambes et pointe des oreilles), donnant la robe Bai. Lorsqu’il est présent sous sa forme récessive, [aa], les pigments noirs sont répartis uniformément sur l’entièreté du corps.


Dilution

i

Le gène Crème dilue les pigments rouges vers des nuances de jaune lorsqu’il n’est présent qu’en un seul exemplaire, [nCr], donnant des robes telles que le Palomino si la robe est de base rouge, Smoky Black si elle est noire et Isabelle chez les Bais. Dans le cas d’une double dilution, [CrCr], les pigments rouges tendront vers une couleur crème très pâle, résultant en une robe cremello chez les bases rouges, perlino pour une base baie ou encore smoky cream pour une noire.

i

Le gène Perle est récessif et nécessite donc un génotype de type [PrlPrl] pour s’exprimer. Il aura alors une action de dilution sur la globalité du corps vers des tons orangés clairs. La peau de l’individu sera également claire, impactant la couleur des yeux qui sera bleue voire verte.

i

Le gène Champagne, noté «Ch», dilue les pigments noirs en brun et les pigments rouges en doré. Tout comme le gène Crème, il s’agit d’un gène dominant. Cependant, sa présence en un ou deux exemplaires dans le génotype n’influence que le résultat de la couleur de la descendance de l’individu. Cela ne diluera pas plus ou moins la couleur générale.

i

Le gène Dun est dominant et, tout comme pour le gène Champagne, sa simple ou double présence n’influencera que les résultats de couleur de la progéniture de l’individu. Noté «D», il éclaircit aussi bien les poils noirs que rouges sauf sur les extrémités du corps, tout comme le gène Agouti. Cependant, ces marquages seront dits «primitifs», les marques sur les jambes seront comme zébrées et l’individu possèdera également une ligne foncée sur la raie du dos.

i

Le gène Silver, noté «Z», éclaircit les pigments noirs et bruns mais n’affectent pas ceux de couleur rouge ou jaune. Les crins deviennent «lavés» (une sorte de blanc crème) ou gris argenté.

i

Le gène Flaxen, ou Crins lavés en français, dilue les pigments rouges de la crinière vers un crème parfois un peu jaune. Noté f, il s'agit d'un gène récessif qui ne s'exprimera qu'avec un génotype [ff].

Marquage Blanc

i

Les individus porteurs du gène Gris, noté «G», ne naîtront pas avec une robe directement de couleur grise mais bien une autre robe, souvent baie. Ils grisonneront au fil du temps jusqu’à devenir presque blanc.

i

Le gène Splash, noté «Spl», couvre la robe de cheval de blanc comme s’il avait été trempé dans un pot de peinture. Une grande partie de la tête est blanche. Les marquages blancs sont moindre si le génotype n’est composé que d’un seul allèle Spl.

i

Le gène Léopard, noté «Lp», provoque une robe blanche parsemée de mouchetures plus ou moins grandes d’une autre couleur. Les muqueuses seront également mouchetées et les sabots seront striés.

i

Le gène Pangaré, noté P, est dominnat et décolore certaines parties du corps du cheval tels que le pourtour des yeux, le nez, le ventre et l'intérieur des jambes.

i

Le gène Overo, sous sa forme de génotype [Oo], provoque des taches petites à moyennes aux formes irrégulières sur la globalité du corps du cheval. Un individu porteur du génotype [OO] contractera une maladie appelée “Lethal White Overo”. Celle-ci cause une robe totalement blanche et une mauvaise répartition des nerfs dans les entrailles, menant à la mort du poulain peu après la naissance.

i

Le gène Rouan, noté «R», parsème de poils blancs la robe de base, sauf aux extrémités ainsi que l’entièreté de la tête.

i

Le gène Sabino, noté «Sb», rend le cheval blanc “par le bas”. Avec un génotype [nSb], le cheval aura les jambes, le ventre ainsi que le front blancs. les bords de ces zones blanches sont irréguliers et des poils blancs sont généralement mélangés en faible quantité dans le reste de la robe. Dans le cas d’un génotype [SbSb], le cheval sera blanc à 90%, on le dira “Sabino-White”.

i

Le gène Tobiano, noté «To», provoque de larges zones de blanc partant des jambes et de la colonne vertébrale. Les zones colorées sont arrondies. Le fait que l’allèle dominant soit présent en double ou simple exemplaire n’influe que la probabilité de couleur de la progéniture de l’individu.

i

Le gène Blanc, noté «W», est dominant absolu. Il écrase l’expression de tous les autres gènes. L’individu sera blanc depuis sa naissance et aura les muqueuses roses. Cependant, il est impossible que le génotype soit composé d’un double allèle W, noté [WW]. Cela provoquerait directement la mort de l’embryon.

EE

Jument

Base

i

Le gène d’Extension interfère avec la production de poils noirs. Sous sa forme d’allèle dominant, noté «E», la couleur noire est produite normalement. Dans le cas de la présence du génotype [ee], composé uniquement d’allèles récessifs, l’individu ne saura pas produire de pigment noir. Cela donne pour résultat une robe de base dite “rouge”.


i

Le gène Agouti, noté «A» sous sa forme d’allèle dominant, restreint la couleur noire du poil aux extrémités du corps du cheval (crins, queue, bas des jambes et pointe des oreilles), donnant la robe Bai. Lorsqu’il est présent sous sa forme récessive, [aa], les pigments noirs sont répartis uniformément sur l’entièreté du corps.


Dilution

i

Le gène Crème dilue les pigments rouges vers des nuances de jaune lorsqu’il n’est présent qu’en un seul exemplaire, [nCr], donnant des robes telles que le Palomino si la robe est de base rouge, Smoky Black si elle est noire et Isabelle chez les Bais. Dans le cas d’une double dilution, [CrCr], les pigments rouges tendront vers une couleur crème très pâle, résultant en une robe cremello chez les bases rouges, perlino pour une base baie ou encore smoky cream pour une noire.

i

Le gène Perle est récessif et nécessite donc un génotype de type [PrlPrl] pour s’exprimer. Il aura alors une action de dilution sur la globalité du corps vers des tons orangés clairs. La peau de l’individu sera également claire, impactant la couleur des yeux qui sera bleue voire verte.

i

Le gène Champagne, noté «Ch», dilue les pigments noirs en brun et les pigments rouges en doré. Tout comme le gène Crème, il s’agit d’un gène dominant. Cependant, sa présence en un ou deux exemplaires dans le génotype n’influence que le résultat de la couleur de la descendance de l’individu. Cela ne diluera pas plus ou moins la couleur générale.

i

Le gène Dun est dominant et, tout comme pour le gène Champagne, sa simple ou double présence n’influencera que les résultats de couleur de la progéniture de l’individu. Noté «D», il éclaircit aussi bien les poils noirs que rouges sauf sur les extrémités du corps, tout comme le gène Agouti. Cependant, ces marquages seront dits «primitifs», les marques sur les jambes seront comme zébrées et l’individu possèdera également une ligne foncée sur la raie du dos.

i

Le gène Silver, noté «Z», éclaircit les pigments noirs et bruns mais n’affectent pas ceux de couleur rouge ou jaune. Les crins deviennent «lavés» (une sorte de blanc crème) ou gris argenté.

i

Le gène Flaxen, ou Crins lavés en français, dilue les pigments rouges de la crinière vers un crème parfois un peu jaune. Noté f, il s'agit d'un gène récessif qui ne s'exprimera qu'avec un génotype [ff].

Marquage Blanc

i

Les individus porteurs du gène Gris, noté «G», ne naîtront pas avec une robe directement de couleur grise mais bien une autre robe, souvent baie. Ils grisonneront au fil du temps jusqu’à devenir presque blanc.

i

Le gène Splash, noté «Spl», couvre la robe de cheval de blanc comme s’il avait été trempé dans un pot de peinture. Une grande partie de la tête est blanche. Les marquages blancs sont moindre si le génotype n’est composé que d’un seul allèle Spl.

i

Le gène Léopard, noté «Lp», provoque une robe blanche parsemée de mouchetures plus ou moins grandes d’une autre couleur. Les muqueuses seront également mouchetées et les sabots seront striés.

i

Le gène Pangaré, noté P, est dominnat et décolore certaines parties du corps du cheval tels que le pourtour des yeux, le nez, le ventre et l'intérieur des jambes.

i

Le gène Overo, sous sa forme de génotype [Oo], provoque des taches petites à moyennes aux formes irrégulières sur la globalité du corps du cheval. Un individu porteur du génotype [OO] contractera une maladie appelée “Lethal White Overo”. Celle-ci cause une robe totalement blanche et une mauvaise répartition des nerfs dans les entrailles, menant à la mort du poulain peu après la naissance.

i

Le gène Rouan, noté «R», parsème de poils blancs la robe de base, sauf aux extrémités ainsi que l’entièreté de la tête.

i

Le gène Sabino, noté «Sb», rend le cheval blanc “par le bas”. Avec un génotype [nSb], le cheval aura les jambes, le ventre ainsi que le front blancs. les bords de ces zones blanches sont irréguliers et des poils blancs sont généralement mélangés en faible quantité dans le reste de la robe. Dans le cas d’un génotype [SbSb], le cheval sera blanc à 90%, on le dira “Sabino-White”.

i

Le gène Tobiano, noté «To», provoque de larges zones de blanc partant des jambes et de la colonne vertébrale. Les zones colorées sont arrondies. Le fait que l’allèle dominant soit présent en double ou simple exemplaire n’influe que la probabilité de couleur de la progéniture de l’individu.

i

Le gène Blanc, noté «W», est dominant absolu. Il écrase l’expression de tous les autres gènes. L’individu sera blanc depuis sa naissance et aura les muqueuses roses. Cependant, il est impossible que le génotype soit composé d’un double allèle W, noté [WW]. Cela provoquerait directement la mort de l’embryon.

EE

Probabilité du/des poulain(s)